Le Corse est-il raciste ?

 

Comme les médias peuvent nous le prouver actuellement, oui, le Corse est raciste.

Ce n’est même pas de sa faute, il est né ainsi, c’est inscrit dans son sang.

Mais pour mieux se rendre compte de l’intolérance du Corse, il faut le connaître plus en détails.

Le Corse est un mammifère.

Il est petit, gros, poilu, trapu, son visage est affublé d’un gros nez et il pue des pieds.

Le Corse rote à table et pète au lit.

Il regarde des matchs de foot à la télé, mais aussi au stade, environnement dans lequel il s’avère violent envers les équipes adverses.

Il vote pour Francine de popstar.

Le Corse se nourrit exclusivement de liqueur de myrthe, de saucisson d’âne et de fromage qui pue dont la fabrication ne respecte pas les lois mises en vigueur par Bruxelles.

Il vit dans le maquis, avec les sangliers, d’où sa nature sauvage.

Il ne travaille pas car il touche des subvention de la part de l’Etat, bien qu’une partie de la population Corse exerce le métier de fonctionnaire.

Car oui, le Corse est aussi paresseux.

Le jour, il dort dans un hamac pendu entre deux oliviers.

La nuit, il met sa cagoule pour aller plastiquer les maisons d’honnêtes gens.

Le Corse siffle la marseillaise car il n’aime pas non plus le Français.

Il est persuadé que son île a une histoire, ce qui est totalement faux, sinon on nous l’aurait appris à l’école. Son modèle d’homme est Pasquale Paoli, un terroriste independentiste qui n’a jamais fondé la première démocratie au monde, et qui n’a pas non plus été le premier à accorder le droit de vote aux femmes.

Le Corse baragouine un dialecte qu’il appelle la « line goua korsa », c’est à dire la langue Corse, ce qui est stupide car c’est de l’italien.

Dans sa bergerie, le Corse abrite, outre Yvan Colonna, des armes de destructions massives, des missiles nucléaires à tête chercheuse, des tanks et une dizaine de bombes atomiques.

Le Corse est aussi cannibale. Tous les étés, il mange les touristes égarés sur les sentiers du GR 20.

Il n’est pas hospitalier pour un sou, ce qui est normal car il n’aime pas les étrangers.

A l’opposé, son voisin Français frôle la perfection.

C’est également un mammifère.

Il est grand, svelte, élancé, imberbe, possède un petit nez et un gros zizi. Ses joues sont roses et ses pieds sentent la fleur de lys.

Il ne pète pas, ne rote pas, ne fait ni pipi ni caca.

Il ne regarde pas la télévision, sauf Arte, lit Telerama, Libé et le Monde.

Le Français ne fume pas et ne boit pas, il a une alimentation saine et équilibrée.

Tous les matins, bérêt posé sur son crâne parfait, il va à la boulangerie la plus proche de son domicile afin d’acheter une baguette de pain issue de la culture biologique, garantie sans OGM; après quoi il se rend à son travail, qu’il adore.

D’ailleurs c’est avec enthousiasme et gaieté qu’il ira travailler le lundi de pentecôte, car il aime et respecte ses aînés français, toujours doux et aimables. Car oui, le Français a la postive attitude et il n’en est pas peu fier.

Le week end, il va à la campagne regarder pousser les fleurs et boire un grand bol de ricoré dans son Renault Espace, en compagnie de ses enfants parfaits et de sa femme parfaite.

Digne héritier du pays des droits de l’homme et de la démocratie, il s’efforce de faire triompher la tolérance partout où il se rend : en Algérie, en Côte d’Ivoire etc …

Il admire Napoléon Bonaparte, un grand homme bon et pacifiste, que le Corse lui laisse volontier.

Le Français sait que s’il avait vécu pendant la seconde guerre mondiale, il aurait été résistant, comme tous les français, et comme le General de Gaule, qu’il a élu plus grand français de tous les temps.

Le Français est si parfait que tout le monde le jalouse. C’est la raison pour laquelle il a des CRS et des policiers à sa disposition pour veiller à sa sécurité. Ces gens là sont très ouverts d’esprit et très cultivés, c’est normal puisqu’ils sont français.

Le Français est très hospitalier, il acceuille avec joie les étrangers, sans jamais les renvoyer chez eux de force. Il est très tolérant et pense que la france est à l’image de la coupe du monde 1998, black blanc beur, mais ce n’est pas pour autant qu’il dénigre les juifs, les homosexuels, les asiatiques, les autres européens ou les américains. Ce n’est pas comme s’il avait fait passer le pen au second tour.

Si le Français se permet de dire que le Corse est raciste, c’est parce qu’il sait qu’il a pertinement raison, et pour preuve: une fois, il est allé une semaine en vacances en Corse et il a apperçu l’inscription « arabi fora » sur un mur.

Nous pouvons donc en conclure que le Corse est raciste et le Français parfait, au même titre que l’Arabe est voleur, l’Africain sale, le Russe alcoolique et le Chinois mangeur de vieux.

Et ça, le Français le sait. Il sait tout.

Sauf une chose: le Corse est susceptible.

 

Partager :
  • Print
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • email
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Les commentaires sont fermés.

ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner