Secrétaires, cerbères (Suite et fin)

 

Comme promis, voici la seconde partie de notre développement tendant à démontrer, en premier lieu, que la secrétaire est stupide; et en second lieu, qu’elle ne sert à rien.


III. La secrétaire est stupide.


La secrétaire a le QI de la tong droite de Paris Hilton.

On ne lui demande presque rien, et ce presque rien, elle est totalement incapable de le faire.

Moult étudiants ont eu des problèmes, dans leur scolarité, dus à la connerie profonde de la secrétaire. (Spéciale dédicace aux étudiants de Lettres et Arts de la fac d’Aix ^^)

Outre sa difficulté à donner une information exacte à un étudiant, et le fait qu’elle soit totalement étrangère au monde qui l’entoure -j’ai tout de même du chercher un papier prouvant que ma licence existait, c’est quand même fort en chocolat, vous en conviendrez- la secrétaire est absolument incapable de remplir un relevé de notes correctement.

Je ferai allusion à mon expérience personnelle : en Licence 1, j’ai du, certes, prouver que ma licence existait, mais je me suis également retrouvée avec un 02 en littérature. 14,15 et 02. Avouez que le 02 fait tache. Ma prof de littérature étant enceinte, de jumeaux, qui plus est, et la secrétaire complètement larguée, j’ai du me résigner à attendre environ 6 mois avant de me rendre compte que mon 02 était en réalité un 12.

Certes, cela peut arriver à tout le monde. Eh bien, cela arrive à tout le monde, je vous rassure tout de suite. Je ne vous citerai pas les noms et désastreuses mésaventures qui advinrent à mes petits camarades, car j’ai la flemme.

Cela arrive à tout le monde, oui, et deux fois plutôt qu’une.

En Licence 2 (cette année, donc, cette semaine, même), je vais consulter mes résultats sur internet.

Quelle n’est pas ma surprise lorsque je vois « défaillant » en tant que résultat de mon année.

Quelle n’est pas ma surprise lorsque je vois que je suis inscrite absente à des partiels auxquels je me suis rendue.

Après d’innombrables coups de téléphone, j’ai fini par tomber sur une pauvre nouille complètement dépassée par la situation.

J’aurais pu me montrer compréhensive, étant moi-même une pauvre nouille souvent dépassée par la situation, si elle ne m’avait pas prise de haut en me suggérant de lui envoyer un mail, me certifiant, exaspérée par mon désespoir, que cela était la seule et unique solution, et qu’elle était occupée actuellement.

Bon, au final et en bref, je l’ai insultée avant de lui raccrocher au nez, suite à quoi je lui ai envoyé une dizaine de mails, ainsi qu’à de nombreux responsables de la fac d’Aix.

Oui, je suis chiante, mais rappelez-vous : si je n’avais pas été chiante, je serai restée avec mon 02 en littérature.

Actuellement, je l’ai harcelée par plus tard qu’il y a 10 minutes, et je n’ai toujours pas ma note de dessin. (Enfin, si, je l’ai, le prof me l’a envoyée, mais cela va faire deux semaines qu’elle doit la rentrer dans son ordinateur. Dur).

 

IV. La secrétaire ne sert à rien.


La secrétaire ne sert à rien. Elle ne peut même pas faire office de potiche, puisqu’elle est moche.

Les horaires d’ouverture du secrétariat sont à l’image de l’esprit de la secrétaire : quasi-inexistants.

La porte est officiellement ouverte de 8h à 9h, soit un total de 1h, seulement 4 jours par semaine, et n’est franchie que par très peu d’étudiants. QUI voudrait se lever à 7h30 pour se farcir la tronche de Madame Mime, en moins rigolote qui plus est ?

De plus, pour la poignée de masochistes prêts à affronter l’animal, il n’est pas évident que la porte de l’antre soit ouverte.

Je citerai, à ce propos, deux anecdotes tirées de mon expérience personnelle :

Désireuse de changer mes options mais victime de plusieurs tentatives infructueuses au secrétariat, j’ai décidé de ne plus me lever et d’attendre qu’un responsable me téléphone en s’apercevant que mes options sont totalement incompatibles avec ma licence.

Cependant, certains de mes camarades, plus optimistes (en même temps, c’est pas bien dur), se rendirent maintes fois au secrétariat, pour se trouver face à une porte close.

L’un d’eux me racontait ses mésaventures matinales, lorsque l’on vit une jeune femme, portant par ailleurs de splendides chaussures mordorées, frapper à la porte du secrétariat de lettres modernes. Personne n’ouvrant, elle chuchota « Ouvreeeeeeeeee ! c’est Sabiiiiiiiiiiiine ! ».

Et la porte s’ouvrit, avant de se refermer expressément.

N’est ce pas abominable, je vous le demande.

Autre anecdote horripilante : en juin dernier, j’attendais mon tour pour un oral, assise dans le couloir du département de lettres modernes. Je vis un secrétaire (oui, UN, parce que les hommes ne sont pas en reste dans cette pseudo profession) entrer dans son bureau.

Quelques minutes plus tard, une étudiante, elle aussi victime du QI négatif d’une secrétaire- on avait inversé ses notes avec celles d’une autre élève, aux résultats forcément catastrophiques- frappa à la porte afin d’exposer son problème et espérant le voir résolu avant les vacances scolaires.

Inutile de vous dire que personne ne lui a ouvert. Je lui ai alors dit d’insister, l’informant que j’avais vu quelqu’un entrer. Elle tambourina sur la porte environ un quart d’heure, suite à quoi, résignée, elle quitta ces lieux hostiles.

Cinq minutes plus tard, cette espèce de trou du cul est sorti de son bureau.

N’est ce pas d’une cruauté innommable, je vous le demande.

En conclusion, nous pouvons donc voir que la secrétaire est vraiment moche, complètement méchante, absolument stupide et totalement inutile.

Ce qui me fournit quatre excellentes raisons de la haïr, de l’abominer, de la mépriser, de la détester- que dis-je- de ne pas l’aimer.


Partager :
  • Print
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • email
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Les commentaires sont fermés.

ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner