Laura, votre envoyée spéciale – et fabuleuse – au procès Colonna n°2

Le procès est terminé, ce qui laisse peu de place au suspense, je vous l’accorde.

Mais y en a t-il jamais eu ? Pas le moindre, vous répondrais-je – avec mauvaise foi, certes – mais avec objectivité, surtout.

J’ai tiré les conclusions de mon désastreux premier jour d’investigation : le Seigneur ne veut pas que j’aie des réveils matinaux, et je m’engage solennellement à ne plus aller à l’encontre de ses divines volontés, tout à fait.

Je me suis donc rendue au procès à 13h30, et ne tiendrait aucunement compte de vos railleries. Je suis au dessus de ça.

Point procès :

La piste agricole

 

Lorsque le préfet Erignac a été assassiné, l’enquête de Mr Marion s’est tout d’abord dirigée sur ce qui sera appelé la piste agricole.

Mr Garaccio faisait alors partie des suspects.

Il a été mis en garde à vue, puis relâché, les interrogatoires n’ayant mené à rien de concret. Quelques temps plus tard, son domicile a été fouillé, sans résultats.

Mr Marion lui a alors dit qu’il « ne pouvait pas repartir bredouille, il faut [que je trouve] des explosifs ».

Suite à quelques menaces de routine – femme inculpée pour complicité, mioches à la DASS – il a convenu de fournir des explosifs à Mr Garaccio, et lui a demandé de les déposer à un endroit précis.

 

Explosifs

 

Mr Garaccio s’est donc exécuté le soir même, pour que les explosifs puissent être retrouvés le lendemain matin.

Le but de l’opération était de faire tomber Mr Finidori, qui est resté 18 mois en prison, alors qu’il n’avait rien à voir avec l’assassinat de Mr Erignac.

Mr Filidori

Sinon, Jean-Guy Talamoni m’a piqué ma place alors qu’il n’avait même pas fait la queue à l’entrée.


Partager :
  • Print
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • email
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Les commentaires sont fermés.

ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner